Articles passés

L'INVESTI-GATEUR

Journal en ligne du CIRQC

Ces dossiers chauds à suivre cette semaine (Pages Jaunes, Bombardier, LOWES, Metro Inc)

 

 

Au courant des dernières heures, on apprenait que la compagnie Pages Jaunes existait encore,  grâce à l'annonce de la fin d'un conflit de travail dont personne n'avait malheureusement entendu parler. Blague à part, cette survie que certains apparenteront à de la résilience face à un règne sans partage de Google et Facebook, ressemble pourtant davantage à de l'acharnement médical quant à moi, lorsqu'on considère que cet ancien porte-étendard  du Québec Inc, maintenu en vie artificielle par des injections en capital massives de la Caisse (CDPQ) et du Fonds (FTQ), a perdu  plus de 70% de sa valeur boursière depuis janvier 2014.  

 

Autre belle démonstration de clairvoyance de la part de notre élite économique, le géant Cadillac Fairview, propriété de la caisse de retraite des enseignants ontariens, nous annonçait, lui, qu'il s'apprêtait à investir 50 millions pour rénover deux centres d'achat de la région montréalaise. Alors que de nouvelles voix s'élèvent pour décrier la construction de mégacentres commerciaux (RoyalMount), alors que de plus en plus de consommateurs se tournent vers le commerce en ligne et que la pluspart de ces temples de la consommation excessive se vident de leurs clients, difficile de s'expliquer un tel entêtement à perdre de l'argent.

 

 

 

Comme plusieurs d'entre vous, je suis tombé en bas de ma chaise en apprenant que le gouvernement Legault se tenait prêt à réinvestir dans Bombardier, une compagnie qui nous a déjà tant coûté collectivement et qui exprime à travers ses déboires et la piètre performance historique de son titre toute l'incompétence qui prévaut en matière d'investissement, autant au provincial qu'au fédéral. D'un côté on nous dira qu'il manque d'argent pour investir dans des projets d'avenir et de l'autre on investit des milliards dans un oléoduc qui pourrait très bien ne jamais voir le jour. En ce qui me concerne, à voir le nombre d'ex-politiciens qui se reconvertissent en banquier à la fin de leurs carrières, c'est à rien n'y comprendre. 

 

 

MARCHÉS

 

Pour ce qui est des marchés cette semaine, après quelques sessions assez rocambolesques qui ont abouti à des pertes généralisées sur l'ensemble des places boursières nord-américaines la semaine dernière (-0.78% pour le TSX de Toronto, -2.22% pour le Dow Jones et -2.15% pour le NASDAQ de New York), je porterai une attention particulière sur ce que je qualifierais de ton de plus en plus négatif de la part des dirigeants d'entreprises, alors que des compagnies comme Lowes (Proprio de RONA), Georges Weston (Loblaws, Pharmaprix et Les pains Weston), Metro Inc (Proprio de Jean-Coutu, Adonis, Première Moisson), Good Food Market, Roger Sugar,  John Deere, GAP, Foot Locker, Urban Outfitters et Best Buy déclarent leurs résulats trimestriels. Cela fait maintenant 10 ans que je suis de près les marchés boursiers et c'est la première fois que je perçois un changement de ton aussi soudain quant àux perspectives de croissance d'un aussi grand nombre d'entreprises. Bref, d'un trimestre à l'autre, on est passé de l'angélisme des baisses d'impôts Trumpiennes à une morosité qui laisse présager ... une potentielle récession. À suivre!

 

MACRO

Côté macroéconomique, rien de nouveau en dehors de la mise à jour économique du gouvernement Trudeau mercredi. On continue à suivre des cours du pétrole qui semblent s'être stabilisés, suite à une chute vertiginante de -25% depuis octobre, l'escalation des tensions commerciales entre les É-U et la Chine et les développements géopolitiques au moyen-orient,  ''comme d'hab''.  

 

BONNE SEMAINE À TOUS! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload