Articles passés

L'INVESTI-GATEUR

Journal en ligne du CIRQC

Épisode #1 - Profil de membre: Sophie Malboeuf-Hurtubise

August 26, 2019

Il y a déjà plus de 4 ans qu'on a lancé cette belle initiative qu'est le Club d'investissement responsable du Québec. Lorsque je fais le bilan de tout ce qui a été accompli au fils des ans,  des réussites comme des échecs, il y a un élément parmi tous nos accomplissements dont je suis particulièrement fier et il s'agit des rencontres extraordinaires que nous avons occasionnées depuis nos débuts. 

 

Ces individus hors du commun que j'ai rencontré, j'ai aujourd'hui envie de vous les faire découvrir d'où l'idée de lancer cette série de blogue intitulée ''Profil de membre''. 

 

Dans ce premier épisode, j'ai l'honneur de vous présenter l'une de ces personnes exceptionnelles que j'ai aujourd'hui le bonheur d'appeler mon amie: Sophie Malboeuf-Hurtubise, une femme au parcours époustouflant qui agit en ce moment à titre de Directrice exécutive du Club.

 

 

LA PERSONNE

 

 

Yannick: Bonsoir Sophie. J'ai encore le souvenir de notre première rencontre, entretien durant lequel j'essayais désespérément de te recruter comme VP du comité finance du Club, après que ma conjointe, une de tes anciennes camarades de classe, m'ait venté tes mérites. Je me rappelle plus particulièrement de ta réponse lorsque je t'ai demandé où tu te voyais d'ici quelques années, question à laquelle tu m'avais répondu vouloir devenir la PDG d'une grande banque. Trois ans déjà se sont écoulés depuis ce moment et je voulais commencer cet entretien en te demandant si c'était toujours un de tes objectifs de vie?

 

Sophie: Sophie: Je suis d'avis que pour laisser sa marque, il faut avoir des objectifs qui, à première vue, peuvent sembler inatteignables, tout en ayant un plan de match constitué d'étapes importantes (milestones) qui elles seront réalisables. Ceci étant dit, avec le temps, cette ambition de diriger une grande institution financière se substitue petit à petit à une envie de partir ma propre firme et/ou gérer mon propre portefeuille. Ayant travaillé autant au sein de grandes entreprises que de plus petites firmes, j'en suis venue à apprécier l'autonomie et la latitude que ces dernières offrent. Ceci étant dit, être à la tête d’une institution financière ne serait pas mal non plus, à suivre!

 

 

Yannick: Avant d'entamer ce qui de surcroît à toute l'apparence d'un brillant parcours en finance, tu as étudié en histoire, un sujet pour lequel nous partageons tous les deux une grande passion. Dis-moi, comment passe-t-on de l'histoire à la finance? Deux sujets qui, du moins à première vue, tout semble opposer.

 

 

Sophie: En fait, même si les deux sujets peuvent sembler provenir de champs d’expertises diamétralement différents, ils se rejoignent au final.  J'ai toujours été fasciné par les sciences humaines, plus particulièrement par l'histoire et la politique. Cependant, alors que je complétais mon programme en histoire, j'ai vite ressenti un vide causé par l'absence de savoir-faire technique et de mathématique. C'est à ce moment que j'ai consulté une conseillère en orientation qui m'a dirigé vers la finance, un domaine au sein duquel histoire et politique s'entremêlent, tout en incluant science et mathématique, un alliage qui avait tout pour me plaire. 

 

 

Yannick:  Quelle facette de l'histoire te fascine le plus? L'histoire du Québec, l'histoire économique? Parle nous un peu de ton ancien domaine d'étude. 
 
Sophie:  L'histoire de l'Allemagne. La capacité de ce pays à renaître de ses cendres à deux reprises pour ensuite se hisser aux sommets de l'économie mondiale me fascine. Évidement l’histoire canadienne, plus particulièrement québécoise, m’a toujours intéressé aussi.  
 
Yannick: Parles-tu allemand?
 
Sophie: Un peu (rire)

 

LA PROFESSIONNELLE 


 

Yannick: Après un passage à la Caisse de dépôt et placement du Québec et chez Investissements PSP, te voilà à nouveau associée à une institution emblématique de la haute finance montréalaise, cette fois-ci à titre de Vice-Présidente adjointe chez Casgrain & Compagnie Limitée « la plus importante maison de courtage indépendante, de propriété canadienne spécialisée dans les titres à revenu fixe ».  Peux-tu nous résumer en quoi consiste le début de tes journées?
 
Sophie: Tout d'abord, je pense qu'il est important de mentionner que chaque journée est différente! Ceci étant dit, de façon générale, ma journée typique s'entame avec les heures les plus chargées, une période qui commence avec à mon arrivée au bureau à 7:30 et qui s'échelonne jusqu'à environ 11:00. Ma première responsabilité consiste à me tenir au courant de l'état des marchés financiers étrangers et de l'actualité économique. 
 
Yannick: C'est quand même génial d'être payé pour ça (rire) 
 
Sophie:  C'est vrai (rire). En fait, l'objectif de cette ''revue de presse économique'‘ consiste à comprendre l’état des marchés dans le but de transmettre l’information aux clients de la firme afin de les aider à se positionner en ce qui a trait à l'émission de nouvelles obligations. Bref, Casgrain & Compagnie Limitée est un courtier en valeurs mobilières pour les dix provinces canadiennes, plusieurs municipalités, plusieurs entités fédérales ainsi qu’un grand nombre de compagnies. 

 
 
Yannick: 
Après l'obtention d'un bac en administration des affaires et d'une maîtrise en finance appliquée de l’ESG UQAM, dirais-tu que ton parcours académique t'a adéquatement préparé pour les responsabilités qui sont les tiennes aujourd’hui.

Sophie: Oui, il est évident que les programmes universitaires comme celui que j'ai suivi ont pour mandat de nous exposer à tout un éventail de sujet alors que la tendance sur le marché du travail est à la spécialisation. Ceci me porte à croire que les gens qui nous lisent et s'intéressent à un secteur en particulier de la finance ont tout intérêt à suivre le plus grand nombre de cours (à l’école ou offerts par des entités autres) liés à ce champ d'expertise. Dans mon cas, les cours traitant de titres à revenus fixes se sont évidemment avérés plutôt utiles même si je dois avouer que le fait d'avoir une bonne culture générale représente probablement mon plus grand atout. Il est nécessaire d’ajouter aussi que l’obtention du CFA est presque essentiel dépendamment de la spécialisation choisie.. 

 

Yannick: Parlant du CFA, à choisir entre ta maîtrise en finance et le Saint Graal de la certification financière lequel poursuivrais-tu?

 

Sophie: Je te dirais que la maîtrise est probablement plus poussée mathématiquement par rapport aux aptitudes techniques qu'elle permet d'acquérir. Le diplôme que j'ai poursuivi en était un qui se spécialise en ingénierie financière, donc beaucoup de programmation, de modélisation, etc. Difficile de choisir entre les deux cependant puisque la majorité des métiers en finance aujourd'hui demande les deux. 

 

 

 

 

 

 

LA MEMBRE 
 
Yannick:
Maintenant on va parler un peu de ton implication au Club d'investissement responsable du Québec. Donner de son temps pour une cause qui nous tient à cœur, ce n'est pas toujours évident avec les horaires chargés qui sont les nôtres. Comment arrives-tu à concilier tes responsabilités professionnelles et participation au CIRQC.

Sophie: Je pense qu'il faut a priori que la cause en soit te passionne. Lorsque cette condition est rencontrée, en général, il devient beaucoup plus facile de trouver le temps de s'impliquer. On ne parle plus alors d'un fardeau ou d'une tâche mais plutôt de stimuli intellectuel et de plaisir. Il est bien évident que mon rôle au sein du Club a évolué en simultané avec ma carrière donc il est plus difficile pour moi de m'impliquer autant qu'avant. Ceci étant dit, tout est une question de choix, surtout lorsqu'on est sollicité de toute part par les médias sociaux, par les sorties, par les amis. Personnellement, je suis rendu à un stade où j'ai pris la décision de prioriser ma progression professionnelle. Cependant, ce que je fais au Club cadre parfaitement avec cet objectif car j'élargis mon réseau, j'acquiers de l'expérience à titre d'administratrice et je grandi sur le plan personnel.
 
Yannick: Que retiendras-tu de plus important de ton expérience au Club?

Sophie: L'importance du relationnel. Un aspect sur lequel je me suis beaucoup améliorée grâce à mon implication au Club d'investissement responsable du Québec. Pendant mon mandat de VP du comité finance, je supervisais une équipe d'environ 8 analystes dont certains avaient plus ou moins d'expérience en matière d'analyse financière. Cela m'a appris, entre autres, à être plus patiente et à me découvrir un talent de formatrice.

Yannick: Depuis le départ de Monique Leroux à la tête de Desjardins, aucune femme ne dirige l'une des grandes institutions financières au pays, ce qui m'amène à te poser la question suivante: Ton statut de femme a-t-il déjà été un frein à ton ascension dans le monde de la finance? 

 



Sophie: Écoute, je ne pense pas que j'utiliserais le mot frein. Je crois qu’en général, la personne qui se met le plus de bâtons dans les roues, c'est nous-même. Ceci dit, la discrimination existe, j'en conviens même si c'est souvent assez subtile. J'adore mes collègues et l'entreprise au sein de laquelle j'évolue mais je suis la seule femme sur le ''trading desk'', ce que je trouve parfois difficile. Ma façon de pallier à cela consiste, en partie, à devenir membre d'organismes tels que l'Association des Femmes en Finance du Québec & Women in Capital Markets. Cela me permet d'échanger avec des femmes dans le métier qui comprenne ma réalité. Je conseille donc à toutes les jeunes femmes du milieu de se prévaloir de ces belles opportunités de mentorat. 

 

Yannick: Voilà qui conclue notre entretien Sophie. Merci énormément pour ton temps et ta précieuse amitié. On se croise à la prochaine réunion du conseil du Club au siège social de Desjardins Courtage en ligne, notre partenaire coopératif officiel. 

 

 

FIN

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

 

 

Please reload